Jennifer Allora & Guillermo Calzadilla

& Etcetera

  • 1
  • +
34,00€
Remove

Roberto Cuoghi

Né en 1973 à Modène, Italie.
Vit et travaille à Milan.

Roberto Cuoghi est l’un des artistes Italiens les plus énigmatiques, mystérieux et fascinants de sa génération. 

Les peintures, sculptures, dessins et autres animations de l’artiste italien font appel à un éventail de techniques singulières pour remettre en question le savoir, le familier, ce que nous acceptons et ce que nous comprenons.

L’expérimentation perpétuelle, le détournement des règles ainsi que l’apprentissage sont autant de caractéristiques fondamentales de sa pratique. 

A titre d’exemples, Il Coccodeista (1997), une série d’œuvres issues de la décision de l’artiste de porter des lunettes dont les verres furent remplacés par des prismes Pechan durant plusieurs jours, inversant et retournant ainsi tout ce qu’il voyait. 

Ou son étude intensive de la langue et des rituels assyriens – dont découlent des œuvres comme Pazuzu (2008), reproduction géante d’un talisman représentant la divinité démoniaque éponyme, qui explore le potentiel de chaque élément utilisé comprenant non seulement des matériaux traditionnels comme le bois ou la pierre mais aussi la résine, les adhésifs, les solvants mais également des vers de terre ou des bactéries.

Ou encore Šuillakku (2008) et Šuillakku Corral (2014) – qui avec Mbube (2005) et Mei Gui (2006) forment une véritable « rhapsodie de l’injustice » dans laquelle Cuoghi recompose un possible chant liturgique de lamentation collective de l’entière population Assyrienne au moment de l’abandon de la ville de Nineveh. Ce n’est pas seulement une possible reconstitution d’une musique Assyrienne qui nous est complètement inconnue, mais c’est aussi une performance en ce qu’il s’attèle à la reconstruction de chaque son et sonorités des instruments utilisés alors, retrouvés grâce à de méticuleuses recherches iconographiques et discussions poussées avec des experts.

Plus récemment, Cuoghi a associé des techniques d’impression 3D complexes à des techniques ancestrales de cuisson de la terre pour créer une véritable invasion de crabes en céramique sur l’ile grecque de Hydra (Putiferio, 2016) où cet animal est en voie de disparition.

Enfin, son projet pour le Pavillon Italien de la 57èmeBiennale de Venise pour lequel l’artiste a transformé l’espace de l’Arsenal en un laboratoire de production de figures dévotionnelles inspirées de l’Imitation du Christ, un texte médiéval de doctrine Chrétienne qui décrit le parcours ascétique. L’artiste a ainsi mis en place un procédé expérimental de sculpture de la matière, interrogeant le pouvoir magique des images, la force de la répétition, et la mémoire iconographique de l’histoire de l’art. L’installation – un atelier de sculpture, allant du moulage de la matière organique jusqu’à la phase finale de stabilisation – a évolué pendant toute la durée de l’exposition : décomposition et composition, mort et régénération. Le procédé entier a été conçu pour que l’issue de chaque expérience soit différente, créant ainsi un effet de dissociation et un écho au moment présent. 

La première monographie complète consacrée au travail de l’artiste est parue en 2017. Ce catalogue de 500 pages propose une riche iconographie ainsi que de nouveaux essais signés d’Andrea Bellini, Andrea Cortellessa, Anthony Huberman, Charlotte Laubard et Yorgos Tzirtzilakis, auxquels s’ajoutent une compilation d’entretiens avec l’artiste, ainsi qu’une chronologie et bibliographie complètes.

Parmi ses dernières expositions personnelles : le Centre d’Art Contemporain de Genève, Suisse et le Musée Madre, Naples, Italie (2017); DESTE Foundation, Hydra, Grèce (2016) ; Le Consortium, Dijon, France (2014-2015) ; Aspen Art Museum (2015); le New Museum, New York, NY (2014) ; le Hammer Museum, Los Angeles (2011) ; Institute of Contemporary Art, Londres (2008).  

Son travail fut aussi exposé lors de nombreuses expositions collectives internationales : Pavillon Italien de la 57ème édition de la Biennale de Venise (2017) ; Collection Sandretto Re Rebaudengo: Have you seen me before?, Whitechapel Gallery, Londres, (2013) ; The Encyclopedic Palace, 55ème édition de la Biennale de Venise, (2013) ; Aspen Art Museum, Aspen, CO (2012) ; Gwangju Biennale, Corée (2010) ; New Museum, New York (2010) ; 53ème édition de la Biennale de Venise, (2009) ; Deste Foundation Centre for Contemporary Art, Athènes (2007) ; Palazzo Grassi, Venise, Italie (2007) ; et 4th Berlin Biennial for Contemporary Art (2006).

Sélection d'œuvres

Nos expositions

Toutes nos expositions

Exposition de groupe

ETHER

15 octobre — 19 novembre 2016

Voir plus

Articles liés

Tous les articles

Roberto Cuoghi

Perla Pollina, 1996-2016

Roberto Cuoghi

Putiferio

Jennifer Allora & Guillermo Calzadilla, Tarek Atoui, Marcel Broodthaers...

Ether

Roberto Cuoghi

Da iḍā e ...

Voir plus

Actualités liées

Toutes les actualités

Abraham Cruzvillegas, Roberto Cuoghi, David Douard, ...

FRIEZE LONDRES — Stand E.05


4 — 7 octobre 2018

Roberto Cuoghi

PERLA POLLINA, 1996-2016

Museo MADRE, Naples, Italie
27 mai — 11 septembre 2017

Roberto Cuoghi, Hassan Khan, Gabriel Orozco, ...

57ème Biennale de Venise

13 mai — 26 novembre 2017

Voir plus

Inquire about this work
The Instant, José María Sicilia

Hello,

I’m interested in this work by José María Sicilia. Could you please

Submit
Cancel