Jennifer Allora & Guillermo Calzadilla

& Etcetera

  • 1
  • +
34,00€
Remove

Sean Snyder

Script for "Dallas Southfork in Hermes Land", Slobozia, Romania.

1er décembre 2001 — 26 janvier 2002

Après avoir survolé la région en hélicoptère pour chercher le décor idéal de la saga télévisée Dallas, les producteurs avaient choisi la propriété texane de Southfork. Ce feuilleton, diffusé sur CBS de 1978 à 1991, est encore distribué sous licence dans le monde entier.

Dallas fut une des rares séries américaines programmées à la télévision roumaine sous le régime communiste de Nicolae Ceaucescu. Le dictateur adorait cette émission, mais il s’en servait pour montrer les méfaits du capitalisme. Vers le milieu des années 1990, le milliardaire roumain véreux Ilie Alexandru créa une version balkanique du Southfork texan à Slobozia, sur le principal axe routier entre Bucarest et la Mer noire.

Le « Southfork de Dallas au pays d’Hermès » se situe à mi-chemin entre le parc d’attractions et le villages de vacances. Conçu autour du ranch texan, il comprend aussi une fausse tour Eiffel de 40 m de haut, des pagodes à la mode tsigane et des châteaux.

Le Southfork de Slobozia est une espèce de reconstitution bricolée d’après des cassettes du feuilleton et des livres sur l’architecture du Sud des États-Unis.

Le ranch texan s’étendait sur 15 ha, et non pas 40 000 comme le laissait croire le feuilleton.

Sa réplique roumaine a une superficie plus grande de 20%.

À part les plans en extérieur, filmés au Texas, toutes les autres scènes étaient tournées sur un plateau d’enregistrement à Los Angeles.

En 1999, Larry Hagman (J.R.) et sa femme Maj viennent voir la réplique de Southfork à Slobozia avec Ilie Alexandru et le prince Paul, prétendant au trône de Roumanie. Larry Hagman trouve que le « ranch » ressemble à l’original, en plus vaste encore.

Dans une campagne de publicité récente pour la compagnie pétrolière russe Lukoil, Larry Hagman explique aux consommateurs qu’ils prendront de l’« avance » s’ils utilisent les produits de la marque. L’efficacité de cette campagne réalisée par l’agence internationale Ogilvy & Mather fera la une du Wall Street Journal.

Dans un entretien accordé au journal roumain Cotidianul, Ilie Alexandru, le chef d’entreprise fondateur du « Southfork de Dallas au pays d’Hermès », a confirmé la rumeur selon laquelle George W. Bush avait assisté à son mariage à Slobozia à l’occasion d’un voyage officiel. Alexandru s’est retrouvé en prison par la suite, pour banqueroute et emprunts frauduleux.

Larry Hagman : L’émission passe sur le câble trois fois par jour. On touche les nouvelles générations de téléspectateurs qui ne l’avaient jamais vu avant. Je reçois beaucoup de courrier de Bulgarie, de Roumanie, du Nigeria.

Larry King : Pourquoi a-t-elle si bien marché, Larry ?

Larry Hagman : Sans doute parce qu’on habitait tous dans la même maison, trois multimillionnaires sous un même toit avec chacun sa chambre et sa salle de bains... même pas deux salles de bains, ce qui est fondamental pour la survie du couple. C’était le schéma de ces propriétés familiales en Europe, où la grand-mère, le grand-père et tous les autres habitent sous le même toit. Je pense que c’est ce qui fait qu’elle plaît beaucoup à l’étranger.

« Je crois qu’on a provoqué directement ou indirectement la chute de l’empire russe », déclare l’acteur. Il explique que des milliers de copies pirates du feuilleton sont entrées en contrebande dans l’ex-Union soviétique.

Larry Hagman : J’ai une prédilection pour le champagne. J’en buvais environ quatre ou cinq bouteilles par jour. J’arrivais et je débouchais une bouteille de champagne sur le coup de neuf heures du matin.

Dans une autobiographie récente, l’acteur évoque son alcoolisme et ses expériences avec le LSD.

Il ajoute qu’il a été étonné par le succès de Dallas.

« C’est une pure invention, une caricature, comique pour ce qui me concerne, mais magnifique et atroce, alors que la plupart des gens l’ont prise au sérieux. »

En 1991, Larry Hagman est à Vienne au moment où se tient une réunion de l’OPEP. Quand les organisateurs apprennent sa présence dans la ville, ils l’invitent à prendre la parole. Devant un parterre de ministres arabes et nigérians, on lui demande : « À combien fixeriez-vous le prix du baril de pétrole, monsieur Hagman ? »

« J’ai répondu : “Eh bien, je crois qu’il faudrait le mettre à 36 dollars le baril. À mon avis, ce serait bien.” Tonnerre dans la salle. Et ils criaient, et ils beuglaient, et ils hurlaient : “Formidable ! En voilà un qui sait de quoi il parle !” C’est que, la semaine précédente, on avait tourné une scène de Dallas où tout le monde semblait s’entendre sur un prix à 36 dollars. Donc, je m’étais inspiré d’un scénario écrit par quelqu’un qui ne connaissait rien au commerce du pétrole de toute façon ! » La presse s’étant fait l’écho de son intervention, Larry Hagman a reçu des lettres d’injures de ses concitoyens américains qui redoutaient une augmentation du prix de l’essence à cause de lui.

(traduit de l’anglais par Jeanne Bouniort)

plus

Sélection de vues

Autres expositions

Toutes nos expositions

Sean Snyder

Aspect Ratio / Dispositif

28 avril — 1er juin 2016


Exposition de groupe

Bande à part

22 juin — 27 juillet 2013

Voir plus