Jennifer Allora & Guillermo Calzadilla

& Etcetera

  • 1
  • +
34,00€
Remove

Blinky Palermo, Nicolas Chardon, Jack Goldstein, Wade Guyton, Karina Bisch, Olivier Mosset, Jean-Luc Moulène, Seth Price, Reena Spaulings, Carissa Rodriguez, Clément Rodzielski, Daan Van Golden, Heimo Zobernig

Almeria

26 juin — 28 août 2010

Dans notre langage de tous les jours, nous pouvons distinguer les choses qui nous semblent tel et tel mais qui ne le sont pas en réalité. Je sais par exemple qu’un bâton droit semble brisé lorsqu’on le plonge dans l’eau; un objet de couleur vert peut paraître jaune à la lumière vive. Dans le cas du langage privé du subjectivisme, la possibilité de se tromper est exclue : il est impossible de dire par exemple “ ceci me semble vert, mais ne l’est pas en réalité ”.

Supposons maintenant qu’on précise le contexte de l’énoncé : “Le tableau est vert.” Supposons que c’est la réponse que me donne ma petite fille de quatre ans à la question : “Quelle est la couleur du tableau de la classe, Mélanie ?”. Supposons qu’elle me dise encore: “ Papa ! Le tableau est de la même couleur que le gazon, qu’une bouteille de 7-up, et de la même couleur que la robe que maman m’a achetée dernièrement ! ” Mélanie montre ainsi qu’elle a appris à utiliser correctement le mot “ vert ”, et il n’est pas nécessaire de penser qu’il s’est produit dans son esprit un processus par où elle a comparé dans sa tête le mot “vert” à la “sensation” de couleur de verte, et qu’elle s’est dit dans son for intérieur: “le tableau est de la même couleur”. Peut-être bien qu’elle a effectué tout ce processus. Mais le fait-elle à chaque fois par exemple qu’elle traverse à l’intersection ? Mélanie a appris à identifier correctement les couleurs en “jouant” avec les mots de couleur, par exemple, lorsque moi ou sa mère lui demandions de dire la couleur des choses que nous lui désignions.

Wittgenstein dirait que pour apprendre les noms de diverses couleurs, Mélanie a appris entre autre le “jeu de langage” de la réponse en retour d’une question, et également, sans doute, au préalable, celui consistant à nommer les noms des objets, et, en vérité, une foule d’autres de ces “jeux de langage” qui sont des langages primitifs sur lesquels notre langue française est bâtie. L’idée de “jeu de langage” est, avec celle d’usage, une idée-clé de la seconde philosophie de Wittgenstein. Il voulait indiquer par-là que parler une langue, c’est moins communiquer des pensées, des intentions de signification, par la magie de l’esprit, que faire des choses, que parler, et donc signifier, c’est essentiellement (bien que pas seulement cela) une activité.

Jean Laberge
Extrait de “Le problème du langage privé chez Wittgenstein”

 

Curated by Nicolas Chardon, Julien Fronsacq, Niklas Svennung

plus

Sélection de vues

Autres expositions

Toutes nos expositions

Exposition de groupe

ReCycle

10 mars — 21 avril 2018


Exposition de groupe

ETHER

15 octobre — 19 novembre 2016

Voir plus