Abraham Cruzvillegas

   Dessins

   17 juillet — 1 août, 2020

 

 

 

 

La pratique du dessin accompagne l’œuvre d’Abraham Cruzvillegas depuis ses débuts. Dès 1985, il dessine, peint et sérigraphie des portraits de singes de toutes tailles et sur tout support, en exprimant sa passion pour la caricature, la calligraphie et son intérêt de longue date pour les primates. La Galerie Chantal Crousel est heureuse de proposer une sélection de dessins d’Abraham Cruzvillegas incluant un ensemble inédit de dessins sur papier récemment réalisés par l’artiste à Paris.

 Abraham Cruzvillegas

Abraham Cruzvillegas
Autoportrait avec pouce opposable XLV
2020

[+]

Peinture sur papier
61 x 45.5 x 4 cm | 24 x 17 7/8 x 1 5/8 inches (encadré)

 Abraham Cruzvillegas

Abraham Cruzvillegas
Autoportrait avec pouce opposable XLII
2020

[+]

Peinture sur papier
61 x 45.5 x 4 cm | 24 x 17 7/8 x 1 5/8 inches (encadré)

 Abraham Cruzvillegas

Abraham Cruzvillegas
Autoportrait avec pouce opposable XL
2020

[+]

Peinture sur papier
61 x 45.5 x 4 cm | 24 x 17 7/8 x 1 5/8 inches (encadré)

Abraham  Cruzevillegas

Abraham Cruzvillegas
Autoportrait avec pouce opposable XXXVI
2020

[+]

Peinture sur papier
61 x 45.5 x 4 cm | 24 x 17 7/8 x 1 5/8 inches (encadré)

Vue d’exposition, DEMAIN EST LA QUESTION, Galerie Chantal Crousel, Paris, 2020.

« Depuis mon expérience d'artiste caricaturiste, adolescent à la fin des années 80, je faisais des dessins de singes. Auparavant, je les faisais au stylo à bille, lentement, maintenant ce pourrait être un ensemble de lignes concises et rapides, après une sorte de geste calligraphique, même à l’échelle d’une grande œuvre, de la taille d'un tapis. Bonobos, orang-outans, gorilles, sakis, ouistitis, mandrills, guérézas, geladas et babouins hamadryas, araignées, hurleurs, écureuils et singes laineux, galagos, capucins, gibbons, langurs, uakaris, lémuriens, loris, colobus, mangabeys, nasique, tamarins, tarsiers, muriquis, sifakas, doucs, chimpanzés, macaques, aye-ayes, titis et humains sont des primates, et beaucoup d'entre nous ont des pouces opposés, ce qui permet de fabriquer et d'utiliser des outils, alors je le fais. »

— Abraham Cruzvillegas

Abraham Cruzvillegas, Autoportrait avec pouce opposable LXI, 2020

Abraham Cruzvillegas
Autoportrait avec pouce opposable LXI
2020

[+]

Peinture sur papier
51 x 35.5 cm | 20 1/8 x 139 6/8 inches

Abraham Cruzvillegas, Autoportrait avec pouce opposable LIV, 2020

Abraham Cruzvillegas
Autoportrait avec pouce opposable LIV
2020

[+]

Peinture sur papier
51 x 35.5 cm | 20 1/8 x 139 6/8 inches

Abraham Cruzvillegas, Autoportrait avec pouce opposable L, 2020

Abraham Cruzvillegas
Autoportrait avec pouce opposable L
2020

[+]

Peinture sur papier
51 x 35.5 cm | 20 1/8 x 139 6/8 inches

Abraham Cruzvillegas, Autoportrait avec pouce opposable XXXVIII, 2020

Abraham Cruzvillegas
Autoportrait avec pouce opposable XXXVIII
2020

[+]

Peinture sur papier
51 x 35.5 cm | 20 1/8 x 139 6/8 inches

Abraham Cruzvillegas

Abraham Cruzvillegas
Autoportrait avec pouce opposable XXXIII
2020

[+]

Peinture sur papier
51 x 35.5 cm | 20 1/8 x 139 6/8 inches

Abraham Cruzvillegas

Abraham Cruzvillegas
Autoportrait avec pouce opposable XXXI
2020

[+]

Peinture sur papier
51 x 35.5 cm | 20 1/8 x 139 6/8 inches

Abraham Cruzvillegas en train de peindre, Galerie Chantal Crousel, Paris, 2013.

pic

Abraham Cruzvillegas
Autoportrait avec pouce opposable XXVIII
2013

[+]

Peinture sur plâtre
77 x 61 x 2.5 cm | 30 3/8 x 24 x 1 inches

Prix : 9 000 USD H.T.

pic

Abraham Cruzvillegas
Autoportrait avec pouce opposable XXIII
2013

[+]

Peinture sur plâtre
59 x 35.5 x 2.5 cm | 23 2/8 x 14 x 1 inches

Prix : 8 000 USD H.T.

pic

Abraham Cruzvillegas
Autoportrait avec pouce opposable XXVI
2013

[+]

Peinture sur plâtre
84.5 x 63.5 x 2.5 cm | 33 2/8 x 25 x 1 inches

Prix : 9 000 USD H.T.

« À la fin des années 80, j’ai travaillé en tant que dessinateur de bande dessinée, j’ai toujours aimé dessiner depuis mon enfance, presque comme tout le monde. Je n’ai pas appris à dessiner de la bonne façon, mais l’humour est encore et toujours un élément très important dans mon travail. »

« Les caricatures politiques sont un élément de critique fort contre le pouvoir de l'État, et pas seulement au Mexique. Ici, dans les journaux, nous avons une tradition importante de la bande dessinée qui pointent du doigt les comportements ridicules et les circonstances négatives en politique – ces caricatures deviennent l’opinion du peuple. Ça a été un facteur clé dans mon éducation, pas seulement en tant qu’artiste mais aussi bien en tant qu’individu. »

pic

Abraham Cruzvillegas
KHZLCD Self Portrait E
2018

[+]

Gravure sur écran d'ordinateur
33.5 x 40.5 x 6 cm | 13 2/8 x 16 x 2 3/8 inches

pic

Abraham Cruzvillegas
Unstable and Empiric
2012

[+]

Peinture in situ
Approx. 220 x 210 cm | 86 5/8 x 82 5/8 inches

« Récemment quand j’ai fait cette série de dessins de singes, j’essayais également de mettre en évidence notre proximité génétique avec eux ; ce sont nos parents les plus proches. C’est la raison pour laquelle j’ai donné aux dessins les noms de certains membres de ma famille : Ángeles, Rogelio, Jesús, Alejandra, Eréndira. Aussi, j’avais envie de me rappeler que je peux faire plus que tenir quelque chose avec mon pouce opposable de la main pour fabriquer d’autres choses, comme un pinceau pour faire un dessin, mais je peux aussi détruire la nature ou moi-même avec une arme à feu, par exemple. »

— Abraham Cruzvillegas

(Extrait de « Abraham Cruzvillegas by Haegue Yang », Bomb Magazine, été 2013.)

Abraham Cruzvillegas en train de peindre, ARCO Madrid, 2013.

Abraham Cruzvillegas, né à Mexico en 1968, vit et travaille à Paris où il enseigne la sculpture à l'Ecole des Beaux-Arts. Son œuvre, qu’elle soit performative, sculpturale ou picturale, est l'expression même de la réalité humaine : instable, brute, imprévisible mais aussi puissante, évolutive et énergique.

Un principe fondamental dans le travail d’Abraham Cruzvillegas est l'idée d'Autoconstrucción, inspiré de ses expériences de vie dans le quartier Ajusco de Mexico où il a grandi. Il créé, à travers des pratiques de recyclage et d'adaptation de matériaux à des fins non conventionnelles, des œuvres qui tiennent aussi métaphoriquement de processus par lesquels nous construisons nos identités.

Abraham Cruzvillegas, 2020. Photo : Florian Kleinefenn.

« J'essaie de me débarrasser de moi-même et de mes propres expériences, qui je suis, qui je pense être et d'où je viens. Autoconstrucción concerne les personnes, les communautés qui construisent ensemble, partagent, échangent. C'est une question de convivialité. Il s'agit d'être avec les communautés locales et d'apprendre de la population locale. »*

Abraham Cruzvillegas intègre toujours des éléments de vie dans son travail, qu'il s'agisse d’une performance musicale (The Water Trilogy, Galerie Chantal Crousel, Paris ; Fondation d’Entreprise Hermès, Tokyo ; Museum Boijmans, Rotterdam, 2017), d'une danse exécutée au-dessus d’une installation (Carré d'Art, Nîmes, 2016), de bulbes de plantes qui pourrissent ou germent lors d’une exposition (Galerie Chantal Crousel, Paris, 2010), de blocs de terre dans lesquelles diverses plantes commencent à pousser (Tate Modern, Londres, 2015).

 

Abraham Cruzvillegas, extrait de « Go ahead, touch the art at Abraham Cruzvillegas’s Aspen Art Museum show » par Andrew Travers dans The Aspen Times, 24 octobre 2019.

 

En savoir plus sur l'artiste

Notre sélection de catalogues d'exposition

 

 

Envoyer
Annuler