Rirkrit Tiravanija

untitled 2020 (once upon a time) (after jasper johns)

5 septembre - 10 octobre, 2020

 

Rirkrit Tiravanija investit la Galerie Chantal Crousel pour sa sixième exposition personnelle avec un nouvel ensemble d’œuvres textiles et de marbre.

Réalisés dans la plus pure tradition des métiers de lisse, les tapis d’Aubusson présentés au mur et au sol sont le support pour véhiculer de nouveaux slogans de l’artiste. À la croisée de l’activisme politique et du marketing commercial, les mots se déploient sur fond de cartes géographiques américaines empruntées aux « maps » de Jasper Johns qu’il réalise entre 1960 et 1965. D’autres textes se superposent également au drapeau américain — tel que représenté par Jasper Johns à partir de 1954 — dans une série de pièces uniques en marbre, créant échos et tensions comme gravés pour l’éternité.

« Ce qui m’intéresse c’est qu’il s’agit réellement d’une exposition de tableaux et de sculptures, alors qu’en même temps, je voulais donner l’impression d’une promenade dans un petit cimetière, d’une flânerie dans le paysage environnant qui amène à remarquer certains éléments d’une manière poétique. [...] J'ai choisi Johns pour plusieurs raisons dont la suivante : pour quelle raison utiliser cette image du drapeau ou de la carte ? En partie parce que cette image fait elle-même référence à une œuvre d'art. Et en même temps, cette œuvre d'art redevient autre chose. »

« J’aime assimiler mes œuvres textuelles à des panneaux de signalisation. Lorsque vous êtes en voiture sur une autoroute et que vous passez devant un panneau, vous distinguez les mots qui y figurent. Ce qui importe, c’est de savoir s’ils pénètrent votre conscience ou pas. »

Rirkrit Tiravanija

Rirkrit Tiravanija
untitled 2020 (the continuum of insidiousness) (map, 1963)
2020

[+]

Tapis tufté main
152 x 237 cm | 59 7/8 x 93 2/8 inches

Prix : 130 000 USD H.T.

Rirkrit Tiravanija

Rirkrit Tiravanija
untitled 2020 (im moral compass) (map, 1965)
2020

[+]

Tapisserie
111 x 179 cm | 43 6/8 x 70 1/2 inches

« La façon dont ils surgissent soudain au milieu de nulle part me semble intéressante. Vous lisez le message parce qu’il se démarque, et que vous soyez d’accord avec ou non, dans une certaine mesure, celui-ci a un effet sur vous. Je m’intéresse à cette attention flottante. »

« Il me semble qu’en dépit des apparences, les textes utilisés dans mon œuvre n’ont jamais été ouvertement engagés. Encore une fois, il s’agit d’expériences et d’idées propres à chacun, de la rencontre avec un élément sur lequel on bute. Afin d’être plus accessible à tous, ma démarche n’est volontairement ni directe ni évidente. The Odious Smell of Truth fonctionne partout. Quand je réfléchis à ce que je veux dire ou faire, j’essaie de penser plus grand. »

Rirkrit Tiravanija

Rirkrit Tiravanija
untitled 2020 (shadows in progress) (map, 1962-63)
2020

[+]

Tapis tufté main
152.4 x 236 cm | 60 x 92 7/8 inches

Prix : 130 000 USD H.T.

Rirkrit Tiravanija

Rirkrit Tiravanija
untitled 2020 (a hurricane in a drop of cum) (two maps, 1965)
2020

[+]

Diptyque de tapis tuftés main
229 x 178.5 cm | 90 1/8 x 70 2/8 inches

Prix : 160 000 USD H.T.

« Dans une certaine mesure, il s’agit de la main […]. C’est en lien avec ce à quoi j’aspire en ce moment, le retour à des choses très simples, artisanales. […] Les cartes et la cartographie m’intéressent depuis très longtemps. Par exemple, j’aimais l’idée de me situer dans le paysage culturel au sein duquel je travaillais.  […]  Quant à la tapisserie, il y a peut-être aussi un rapport avec ma mère, récemment décédée. Elle tricotait et faisait des pulls entre autres. En un sens, je perpétue son travail. Mais de manière générale, il s’agit juste d’un autre matériau pour moi. »

« Contrairement à un monument, les œuvres sont à échelle humaine ou plus petites. Toutes les pièces exposées sont basées sur la taille réelle des œuvres de Jasper Johns. Pourquoi ses drapeaux sont à cette échelle ? Parce que c'est précisément celle du drapeau américain. »

Rirkrit Tiravanija, untitled 2020 (once upon a time), 2020

Rirkrit Tiravanija
untitled 2020 (once upon a time)
2020

[+]

Tapis tufté main, marbre Bianco Cristal, Kentia
65 x 84 x 9 cm | 25 5/8 x 33 1/8 x 3 1/2 inches198 x 313 cm | 78 x 123 2/8 inches

Prix : 220 000 USD H.T.

« J’envisage le marbre de la même façon que le chrome, c’est-à-dire qu’il échappe au temps et à l’espace. Pour moi, le reflet de ce métal représente un vide. En dépit de sa présence physique imposante, il engendre également une absence, il est absorbé par tout ce qu’il reflète. Le marbre utilisé par Michel-Ange est presque nébuleux, aérien. C'est pour cela qu'il suscite un grand intérêt, par sa capacité à disparaître. Ce n'est pas simplement de la pierre. C'est cette matérialité ou immatérialité de la matière qui m'intéresse. »

Rirkrit Tiravanija, untitled 2020 (shadows in progress) (flag, 1967), 2020

Rirkrit Tiravanija
untitled 2020 (shadows in progress) (flag, 1967)
2020

[+]

Marbre Bianco Cristal, Kentia
84.1 x 142.2 x 13.5 cm | 33 1/8 x 56 x 5 3/8 inches

Prix : 85 000 USD H.T.

« J'ai déjà utilisé le motif du drapeau avec d'autres matériaux. D'une certaine manière, pour moi, cela remonte à l'époque où je travaillais avec Gretchen Bender. Des artistes protestaient contre l’invasion de l’Amérique centrale par Ronald Reagan. Dans le cadre de son installation multi-écrans Total Recall (1987) Gretchen a réalisé une animation vidéo qui déconstruisait le drapeau américain. Elle avait remarqué que pendant les retransmissions d'événements sportifs, celui-ci annonçait des pauses. Quand le match reprenait, il se dissolvait. Elle a isolé ce passage et l'a inséré dans son collage vidéo. »

« […] À peu près au même moment, je pense, un étudiant de l’Art Institute de Chicago a brûlé un drapeau dans le cadre d’une performance artistique, provoquant un énorme scandale. Mais les gens oublient que cela fait partie du discours politique et de notre liberté d’expression. […] Cette idée de déconstruire le drapeau existe donc depuis les années 1980, depuis Ronald Reagan, ou peut-être même avant, depuis les manifestations contre la guerre du Vietnam. Bien évidemment, en tant qu’artiste, lorsque l’on souhaite travailler sur le drapeau américain, il faut penser à celles et ceux qui l’ont fait avant vous et dans ce domaine, Jasper Johns occupe une place prépondérante. »

Rirkrit Tiravanija, untitled 2020 (il était une fois) (two flags, 1973-77), 2020

Rirkrit Tiravanija
untitled 2020 (il était une fois) (two flags, 1973-77)
2020

[+]

Marbre
132.7 x 179.4 x 14 cm | 52 2/8 x 70 5/8 x 5 1/2 inches

Rirkrit Tiravanija, untitled 2020 (im moral compass) (flags, 1987), 2020

Rirkrit Tiravanija
untitled 2020 (im moral compass) (flags, 1987)
2020

[+]

Marbre Bianco Cristal, Kentia
65.4 x 83.8 x 13.5 cm | 25 3/4 x 33 x 5 3/8 inches

« Pour Johns, il s’agit d’un ready-made à la Marcel Duchamp, et c’est cette utilisation du drapeau comme ready-made que je trouve intéressante. En même temps, c’est aussi une icône pop. Le mouvement du Pop Art est en fait l’art du ready-made et s’appuie plutôt sur l’utilisation d’images que d’objets. »

Rirkrit Tiravanija, untitled 2020 (the odious smell of truth) (three flags, 1958), 2020

Rirkrit Tiravanija
untitled 2020 (the odious smell of truth) (three flags, 1958)
2020

[+]

Marbre Bianco Cristal, Kentia
77.8 x 115.6 x 6.5 cm | 30 5/8 x 45 1/2 x 2 1/2 inches

Prix : 70 000 USD H.T.

Rirkrit Tiravanija, untitled 2020 (a hurricane in a drop of cum) (two flags, 1962), 2020

Rirkrit Tiravanija
untitled 2020 (a hurricane in a drop of cum) (two flags, 1962)
2020

[+]

Marbre Bianco Cristal, Kentia
249 x 183.5 x 3 cm | 98 x 72 2/8 x 1 1/8 inches

Prix : 120 000 USD H.T.

« Le rêve américain m’a semblé être une mascarade. Devenir artiste était encore plus intéressant puisque c’était pour moi une façon de démanteler tous ces éléments. S’ils se retrouvent aujourd’hui ici pour une exposition à Paris, c’est justement parce qu’ils nous concernent tous. »

Rirkrit Tiravanija, untitled 2020 (the ambrosias of evil) (flag, 1971), 2020

Rirkrit Tiravanija
untitled 2020 (the ambrosias of evil) (flag, 1971)
2020

[+]

Marbre Bianco Cristal, Kentia
66 x 43.2 x 13.5 cm | 26 x 17 x 5 3/8 inches

Prix : 35 000 USD H.T.

Rirkrit Tiravanija


Né en 1961, Buenos Aires, Argentine. 
Vit et travaille entre New York, U.S.A., Berlin, Allemagne et Chiang Mai, Thailande. 

« Le travail de Rirkrit Tiravanija ne cesse de questionner le format des œuvres d’art et le système de l’exposition. Sa pratique se caractérise par un mélange de performances, de sculptures, d’installations, où l’espace artistique se transforme en un lieu d’interaction sociale, souvent parsemé de points de rencontres et échanges. »

Ses derniers projets et expositions personnelles : Hirschhorn Smithsonian Museum, Washington DC, Etats-Unis (2019) ; Chaos Omotesando, Tokyo, et Fondation Luma in Arles, France (2018) ;  The NG Teng Fong Roof Garden Commision: Rirkrit Tiravanija, National Gallery, Singapour (2018) ; untitled 2017 (fear eats the soul) (white flag), Creative Time, New York en partenariat avec plus de 20 institutions culturelles américaines (2018) ; All the worlds futures, 56e Biennale de Venise, Arsenale Artiglierie, Venise (2015). 

 

Consultez l'entretien entre Rirkrit Tiravanija et Jörn Schafaff en entier ici.

 

Pour plus d’informations, merci de contacter sales@crousel.com

ou de nous appeler au 01 42 77 38 87.

Envoyer
Annuler