Time Paradox, le paradoxe temporel, est un thème récurrent en science-fiction, souvent utilisé pour explorer les possibilités et les conséquences du voyage dans le temps. Il interroge les notions de temps et de causalité ainsi que l’origine de l'univers.
En philosophie, le paradoxe temporel étudie la contradiction entre les concepts de temps passé et de temps présent, plus particulièrement chez Bergson et Deleuze : le moment présent est à la fois le moment passé. Ils proposent un cadre dans lequel les paradoxes temporels peuvent être réinterprétés comme faisant partie de la nature complexe et multidimensionnelle du temps, allant au-delà de la causalité linéaire la plus simple. 
Time Paradox est également un restaurant qui existait à Kyoto dans les années 1980. Il portait une enseigne en néon rose « 搨掀攀擘攵撩揩搆 », et la salle à manger était éclairée d'une lumière rouge. Leur concept était de servir une cuisine provenant de différentes nations, comme des escargots, sauerkraut, tostadas de ajo, etc.

L'ensemble de ces éléments semble se rencontrer et s'entrelacer dans l'exposition de Yuki Kimura. Dans l'espace principal, l'artiste présente une installation immergée dans une pièce éclairée en rouge, qui se reflète dans les 72 plateaux métalliques disposés au sol. Les plateaux sont tous de tailles différentes, allant de 4 cm à 145 cm. Ceux-ci ont été collectés dans différentes parties du monde afin d'obtenir la plus grande diversité de taille possible. 

La deuxième installation est un tapis noir faisant office de cadre pour présenter plusieurs objets : des cuillères à mesurer et des bols en métal emboîtés les uns dans les autres. Trois bateaux transparents en plastique servant à servir des sushis sont ici utilisés pour transporter des écrans de papier électronique de différentes tailles. Les images de pièces de monnaie oxydées clignotent et se répètent à l'intérieur de chaque bateau.

La deuxième partie de l'exposition présente des chaînes irisées composées de différents formats de mousquetons anodisés en forme de S suspendus au plafond. Au bout de chaque chaîne, une coquille d'ormeau est suspendue, une petite, une moyenne et une grande.

plus